Comprendre les plafonds de la défiscalisation immobilière en France

Investir dans l’immobilier locatif en France peut être une option avantageuse pour réduire votre impôt sur le revenu. Cependant, il existe des plafonds à respecter pour bénéficier de la défiscalisation immobilière, tels que le montant d’investissement, le loyer, et les ressources du locataire. Dans ce blog, nous expliquerons en détail les critères à respecter pour bénéficier de la défiscalisation immobilière et comment les calculer.

A lire aussi : Zones géographiques éligibles à la défiscalisation immobilière selon le dispositif choisi

Plafond d’investissement

Le plafond d’investissement pour bénéficier de la défiscalisation immobilière en France dépend du dispositif choisi. Par exemple, pour la loi Pinel, qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt en investissant dans un bien immobilier locatif neuf ou en construction, le montant d’investissement est plafonné à 300 000 euros par an et par personne. De plus, la réduction fiscale dépend de la durée de la location, soit 12%, 18%, ou 21%, pour une durée de location de 6, 9, ou 12 ans, respectivement. Pour la loi Malraux, qui concerne les propriétés situées dans les quartiers historiques, le plafond d’investissement est également de 300 000 euros par an et par personne.

Plafond du loyer

Le loyer plafond est également un critère important à considérer lors de l’investissement dans l’immobilier locatif. Le plafond de loyer dépend de la zone géographique où se situe le bien immobilier. Par exemple, pour bénéficier de la loi Pinel, le loyer mensuel ne doit pas dépasser 10,44 euros par mètre carré pour la zone A bis, qui comprend Paris et la petite couronne. Le loyer maximum est de 8,86 euros par mètre carré pour la zone A, qui comprend les grandes villes comme Lyon et Marseille. Pour la zone B1, qui comprend les autres agglomérations de plus de 250 000 habitants, le loyer ne doit pas dépasser 8,20 euros par mètre carré.

A voir aussi : Quels sont les dispositifs de défiscalisation immobilière dans le neuf et quelles sont leurs conditions ?

Plafond des ressources du locataire

Pour bénéficier de la défiscalisation immobilière en France, le locataire doit respecter un certain niveau de revenu. Le plafond des ressources du locataire dépend également de la zone géographique où se situe le bien immobilier. Par exemple, pour la loi Pinel, le locataire ne doit pas dépasser un certain plafond de revenus pour l’année 2021, qui est de 38 831 euros pour une personne seule en zone A bis, 31 352 euros en zone A, et 28 049 euros en zone B1. Pour deux personnes, le plafond est respectivement de 57 489 euros, 41 868 euros, et 37 504 euros.

Comment calculer la réduction fiscale

Pour calculer la réduction fiscale résultant de l’investissement dans l’immobilier locatif en France, il est important de considérer les critères ci-dessus. Par exemple, pour la loi Pinel, la réduction fiscale est calculée comme suit : réduction d’impôt = prix d’achat x taux de réduction x durée de location. Ensuite, la réduction fiscale est répartie sur la durée de location, soit 2%, 3%, ou 4% par an pour une location de 6, 9, ou 12 ans, respectivement.

La défiscalisation immobilière en France est un moyen avantageux de réduire votre impôt sur le revenu en investissant dans l’immobilier locatif. Cependant, il est important de respecter les plafonds d’investissement, de loyer, et de ressources du locataire pour bénéficier de la réduction fiscale. En prenant en compte ces critères et en calculant correctement la réduction fiscale, vous pouvez maximiser les avantages de la défiscalisation immobilière en France.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *